Interview autour du projet Méline

Interview autour du projet Méline

Méline est un superbe projet de court métrage initié par Virginie Goyons et Sébastien Laban. Ils ont tous deux eut l’amabilité de bien vouloir répondre à quelques questions à propos du projet, une fois que vous aurez lu cela je vous invite vivement à visiter les liens en fin d’article car le partage de leur progression sur le forum CGtalk est exemplaire.

Meline Title

Ville de résidence: Lyon, France
Âge: Virginie: 26ans Sébastien: 25ans
Profession/employeur: Virginie: « Lead Decors » à Eden Games ; Sébastien: « Réalisateur & Directeur Artistique » à Diplomatic-Cover
Formation: Virginie: 3 ans Infographie à ESRA ; Sébastien: 3 ans Infographie à ESIA 3D.
Artiste préfèré du moment: Virginie: Hayao Miyazaki Sébastien: Steven Spielberg

1- Pour ceux qui ne connaissent pas votre projet, pourriez vous pitcher le script en 3 lignes ?
« Meet Meline » suit l’histoire d’une petite fille, Méline, qui passe le plus clair de son temps dans la vieille grange de ses grands-parents. Un jour, alors qu’elle est en train de s’adonner à sa passion, le dessin, Méline se retrouve confrontée à un élément extérieur nouveau. « Meet Meline » suit notre petite fille dans la découverte de cette étrange créature.

2- Comment vous êtes vous rencontrés et d’où est né l’envie de faire un projet sur votre temps libre ?
On s’est rencontrés à Eden Games, une boite de jeux vidéo. Virginie s’occupait de la Modélisation de décors et moi des effets spéciaux. On venait tous les deux de finir nos études. On a apprit à se connaître pendant un an… et voilà! Et comme on est tous les deux passionnés de film d’animation, on s’est dit « Pourquoi on en ferait pas un? Ça serait intéressant de voir jusqu’où on peut aller? Partager nos idées, en trouver d’autres : Créer ». Le principe est encore plus intéressant. On aime tous voir des films… des films fait par d’autres personnes. C’est frustrant ! Alors nous on va faire le nôtre! :o)

C’est la meilleure manière de s’exprimer!

On est tous capables de faire une critique de film, mais quand il s’agit de faire un film, de mettre les mains dans le cambouis, c’est tout de suite beaucoup plus intimidant. Il y a tellement de choses à gérer ; et je ne parle que de ce qui concerne l’histoire, et la compréhension de l’histoire. :)

Et c’est là qu’on apprend, parce que c’est ça le plus important ! :o)

Ça offre tellement de challenges personnels. Rien que le fait d’aller jusqu’au bout est déjà fabuleux. On a croisé de nombreux projets pendant ces deux ans, tous se sont arrêtés souvent avant même de passer en pré-production. Un court-métrage te force à te surpasser. Chaque jour, tu as des problèmes à contourner de toutes sortes et à tous les niveaux que ce soient. Mais tu continues, tu persistes, tu cherches, tu testes, tu contournes et au final tu trouves la porte de sortie! … puis tu passes au problème suivant… et ça devient un jeu après :)

J’aime bien avoir cette citation de Walt Disney en tête : “Around here, however, we don’t look backwards for very long. We keep moving forward, opening up new doors and doing new things… and curiosity keeps leading us down new paths.”

3- Où en êtes vous dans la production, et avez-vous une date butoir en tète pour finaliser le film ?
On vient de finir la Production! On est très fières! On va désormais passer à la Post-Production qui va consister à :

  • – reprendre les animations et les rendres plus intéressantes, plus parlantes,
  • – reprendre les rendus de certains plans pour les rendre plus lisibles (par exemple : éclairer telle ou telle zone pour accentuer les élément importants à la narration) et reprendre certains objets/textures pour les rendre plus intéressants, et surtout :
  • – créer la bande sonore et les musiques ! Deux personnes, Cédric DENOOZ pour le son et Guillaume ROUSSEL pour la musique, se sont très gentiment proposés! On s’est rencontrés et il y a eu un très bon contact. J’ai écouté certains de leurs travaux qui sont extrêmement convainquant et Guillaume a même déjà fait des propositions qui sont clairement magnifiques! Je suis très impatient de travailler concrètement avec eux. :o)

Workflow July2008

4- Avez-vous déjà un circuit de distribution du court-métrage pour les festivals ?
Pas encore, néanmoins nous venons de prendre contact avec un producteur pour tout ce qui concerne cette étape. C’est donc encore trop tôt pour en parler car on ne sait pas encore les démarches à suivre. Et c’est encore une fois ce qui est passionnant , créer un court-métrage et l’amener le plus loin possible. On découvre un autre côté de la création d’un film d’animation. Ça nous fait bouger de notre fauteuil et découvrir d’autres aspects vraiment intéressants.

5-Le film sera composé de 26 plans pour un total de 6 minutes. Cela est peu, j’imagine qu’il y a un parti pris au niveau de la réalisation, pourriez-vous m’en dire plus ? C’est une très bonne remarque ! On a justement créé ce film d’animation en ayant en tête l’ambition de soigner le plus possible la réalisation. On a essayé de faire des séquences minutieuses, je l’espère, et de créer des plans captivants, qui expriment l’histoire et plongent le spectateur dans l’univers de Méline. Le gros truc sur lequel on porte nos efforts, c’est diriger correctement le regard du spectateur. Le forcer à regarder là où on veut qu’il regarde et au moment où on le veut. C’est extrêmement délicat à accomplir. On y travaille dur ! :o) Et dans le but d’avoir un film le plus authentique possible, on a évité de faire des cuts à tout va. On laisse la camera « filmer » de manière très naturelle, Méline évoluant dans son environnement. Et ça nous amène à seulement 26 plans sur 6 minutes et donc quelques plans séquences allant de 30 secondes à 1 minute pour le plus long, ce qui vient créer la géographie de la scène et permettre au spectateur de s’orienter et de comprendre où il se trouve pour une bonne lecture du film. Toujours dans le but d’avoir un film authentique, qu’on puisse ressentir, la direction du son est particulière. On essaie d’avoir des sons les plus rough/brut possibles. Comme si il n’y avait pas eu de traitement clairement audible. Idem pour l’animation qui est très dure et cassée en évitant les belles courbes, les beaux squashs and stretchs etc.

6- Question subsidiaire et facultative : avez vous une anecdote particulière à propos du film qui vous soit mémorable ?
Oui, il y en a une plutôt sympa qui concerne l’origine du prénom « Méline ». Ce prénom a été proposé par Virginie et ça nous paraissait naturel qu’on l’appelle comme cela. Ça sonnait bien, c’est frais et mignon. Il y a 6 mois Virginie a remarqué quelque chose de très intéressant avec les prénoms de ses 3 nièces qu’elle adore par-dessus tout qui sont Mélanie, Aurélie et Marine. On a donc: MELANIE + AURELIE + MARINE = MELINE Ça veut pas dire grand-chose, c’est juste intéressant, ça nous a bien fait rire ce moment Freudien ! :o)

Melina_WIP_01 Meline_WIP_02 Meline_Shot_01 Meline_Shot_02

Pour suivre l’avancement du projet, deux liens :

http://www.meetmeline.com/
http://forums.cgsociety.org/showthread.php?threadid=400888