Court Metrage : Michael Dudok de Wit

Court Metrage : Michael Dudok de Wit

Je pourrais faire une longue présentation de ces deux œuvres, les commenter, exprimer les émotions que ces courts m’apportent, mais je crois que le plus simple est de les visualiser et de se laisser porter.
Voila donc deux bijoux de Michael Dudok de Wit, qui ont raflés toutes les récompenses possibles au cinéma.

bon bah enfin de compte j’ai quand même envie de causer un peu du deuxième film, le moine et le poisson, dans la suite du billet.

Eh bien ce second film fut une révélation quand je l’ai découvert a 17 ans, ce fut surement le premier court métrage d’animation qui m’a ouvert les yeux sur cette capacité a transmettre des émotions profondes et a exprimer des métaphores très poussées tout en utilisant une narration simple et dépouillée. L’analogie entre le poisson symbole religieux par excellence et le moine est délicieuse.

L’un des commentaires sur youtube résume très bien le sujet : “Je penses que le poisson est une métaphore sur la vérité et de la foi. Le moine aperçoit en lui la vérité et essaye de le saisir. Il y arrive presque, mais plus il insiste plus la tache s’avère ardue. Il essaye d’expliquer aux autres sa quête pour obtenir leur aide, mais le défi semble impossible. Il est obsédé mais finalement réalise que la vérité n’est pas saisissable. Quand il décide finalement de suivre le poisson et donc sa foi il se trouve libérè de son obsession et trouve la paix et la quiétude. ”

En somme une bien bel métaphore de la recherche spirituel des moines, transposable bien au delà de la religion.

4 Responses to Court Metrage : Michael Dudok de Wit

  • Nixx

    C’est vrai que ces courts-métrages m’avaient marqués à l’époque. C’est le genre d’œuvre qui suscite les vocations.

  • Pierre

    Ouahou… je n’avais jamais entendu parler de ces courts. Merci beaucoup de les avoir proposés ici. Il est bon de savoir qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser des outils techniques extrêmement pointus pour faire passer des émotions… beaucoup de gens croient en la surrenchère des effets spéciaux, des rendus très réalistes, etc. D’ailleurs, tu en parlais avec beaucoup de justesse dans un de tes précédents éditos sur 3DVF à propos des films d’animations pour petits (et grands). J’ai remarqué que Guy Delisle a participé au court métrage « le Moine et le Poisson ». C’est amusant, car j’ai trouvé que le moine avait un petit air des personnages qu’il dessine dans ses bandes-dessinées autobiographiques (Pyongyang, Shenzhen, Birmanie). Quant à l’animation en elle-même, elle est formidable… Et sinon, je te ne remercie pas pour le premier court-métrage, qui m’a mis la larme à l’œil un samedi après-midi !… bon, si, je te remercie quand même. Bonne continuation ;)

  • max

    wow vraiment superbe.
    La première elle met la larme à l’oeil, ça m’a plombé mon après midi heureusement la deuxième à un ton plus gai !
    Le trait et la musique sont sublimes pour les deux, vraiment touchant.

  • moklaomax

    ouahhhhh, merci pour la découverte!!!
    La première vidéo ne marche plus.
    Mais j’ai été voir sur le net “father and daughter”.
    Tout simplement sublime!!!!!
    Un vrai film.